<<retour à la page du mois>>

L'actualité de Saint-Benoît
et des environs (
juillet 2002-a) :

Début

21 juillet, Fête de l'Été (présentation) !

La Fête de l'Été, c'est le Dimanche 21 juillet 2002 à partir de 14h, sur l'esplanade de l'Ancien Collège - cour de l'école primaire, la Butte comme certains disent (et non sur la TERRASSE PHILIPPE SOUPAULT,comme nous le disions).
Tous les spectacles sont gratuits.

- 14h: parade du grand théatre pour le 4ème festival de st benoit.
- 14h30: Pierre Grimoin ouvre le volet chanson.
Retenu aux 16éme rencontre d'Astaffort, il présente un répertoire de pop française rythmée ! Il a collaborée avec Thierry Hasard (le jerk), Buzy etc....
- 16h: podium exeptionnel des années 80, avec en personne 
(et c'est pas une blague !) et pour 1h30 de spectacle non-stop, présenté par la pulpeuse Valery :

- 17h30: grand théatre et collation bien méritée.

- 18h30: cloture de la fête en compagnie de Philippe Bonaldi (c'est bien le Frère[et non le fils] de celui qui loupait toutes ses démonstrations sur C+) qui présentera là son deuxième album.
Il sera accompagné par des musiciens de Pierre Vassiliu. Son site est plein de musique : philippe.bonaldi.free.fr

>> Ci-contre, à son arrivée à Saint-Benoît, Bonaldi tombe dans les bras de Maxime.

Cette grande fête, qui va nous faire oublier l'absence de Fête de la Musique à Saint-Benoît, est organisée par Marché U, en collaboration avec le Bar Le Longchamp.
Et avec la participation du Grand Théâtre et, évidemment, de notre fameux comité des fêtes.

Début

Muzik, spécial copinage !

Elizabeth, "Chansons vulgaires"


C'est pas parce que le Webmestre a participé (largement et en toute gracieuse amitié) à l'illustration de ce CD que nous sommes des inconditionnels. Mais nous, on aime !
Et cela, même si certains nous ont déclaré que, musicalement, Elzabeth nous refaisait sans arrêt... du Elizabeth !
Jamais content ces mecs !
Et puis ceux-là seraient-ils capables de mettre en musique les superbes textes de Rolland Hénault?
Pour revenir à ce CD, tout ça est à écouter à petites gorgées... comme un bon cappuccino!

M.L.

1 - Il faut de tout
2 - C'est le printemps
3 - Pas un trou du cul
4 - La Montagne deuxième version
5 - Les oiseaux sont des cons, (au piano Gérard Salmiéri)
6 - Yvette
7 - Hard rock rural
8 - Contrepoint.

Musique, chant, accordéon : Élisabeth Gillet,
Paroles : Rolland Hénault,
Guitares et dobro : Jérémie Tepper ,
Basse : Hervé Lannez,

Éditions de l'Impossible (www.elize.fr.st)
tous droits réservés (encore heureux!)
REF IMP-05


Début

21 juillet, c'était franchement la Fête !
Un bon cru, pour cette fête de l'Eté,
organisée par Maxime, le patron de notre supérette locale...


La Photo de la Fête :

Nous avons retrouvé le vélo de la pochette du CD de Bonaldi (ci-dessus).
Une magnifique jeune femme était venu le voir avec, durant la Fête de l'Été
(ci-contre).

C'est parti !



Pendant que le Bonaldi Groupe déjeune à L'Entrecôte, la Fête va commencer avec les prestations d'animation des stagiaires de Jean-Marc Luneau et Max Vizuete (organisateurs du 4e Festival de Théâtre de Saint-benoît).
Un premier passage se déroule sans incident, mais devant peu de public.
Un second passage se trouvera brusquement bloqué par l'arrivée de Joël Verdemme, l'animateur habituel des festivités organisées par notre supérette locale, que flanque un personnage rendu invisible par la distance.
La troupe se figera, le temps que le son du podium soit coupé, puis reprendra son travail...



Mais qui était donc cet importun personnage que personne ne regardait et qui voulait prendre la parole?
Mais c'est, bien sûr, le P.P.P. (Petit Porte-Parole) de la municipalité de Saint-benoît, qui avec sa superbe habituelle nous referra le coup de "la nostalgie" en évoquant, et la programmation prévue (Ah?), et les buts de sa municipalité (ça, oui !).

Vu le programme novateur proposé par cette Fête, dont la municipalité n'est en rien l'instigatrice, on cherche encore le rapport...

L'animation théâtrale reprend enfin, avec les acteurs de la troupe de Tardy.
Les échasses portent très haut la gloire du Théâtre... même si une des actrices fera une chute non prévue au programme...
Joël nous le dit enfin : La "variété" commence avec Pierre Grimoin. Le Montpellierain nous fait une magnifique prestation.

Il trouvera même, dans la troupe de Tardy, de bien belles groupies, qui viendront lui soutenir le moral en dansant, ou sur scène, ou sur leurs échasses.

La pulpeuse Valery, qui va présenter "le podium exceptionnel des Années 80" lui montre que les photos faites de lui sont bonnes...


Mais la photo ci-dessus, en compagnie avec Maxime, ne serait-elle pas la preuve d'une grande connivence entre ces habitués des rencontres d'Astaffort ?
Et Maxime ne lui aurait-il pas écrit quelques textes ?

"le podium exceptionnel des Années 80" attendu par les nostalgiques commence... enfin !


Rose Laurens.

 

 

Gérard Blanc.
Lui, il va nous bluffer avec son jeu à la guitare...


Et ça se passe devant une foule fort dense...

Au moins, nous trouvons que le look de Désireless est tres "Africa, Africa"...
Mais elle nous a fait, quand même, penser à Brigitte Fontaine... en moins fou !


Désireless


Plastic Bertrand.

Avec son étoile rouge, nous ferait-il croire au retour du communisme !?
Ah, la Nostalgie des lendemains qui chantent !

Ça plane pour eux !?!?

Intimidé, le Maxime est cependant fier...
Car la partie est réussie !

Le Grand Théatre prend le relais... Bonne prestation des stagiaires du 4ème Festival.

Suivis, de près, par la Troupe de François TARDI et son extrait de
«LE CANCAN DES CORPS GUERRIERS»

 


Que dire de Bonaldi... C'est Nickel-Chrome (comme le morceau de machine à laver dont est faite sa guitare)!
Les musicos sont terriblement bons et ce n'est pas pour rien qu'ils ont bossé avec Vassiliu!
Cessez le feu, sinon ce discours paraîtra trop laudateur!


Et un grand bravo à tous ceux qui l'ont écouté...
Eux, au moins savent ce que c'est que le plaisir.

Car sans aller aux JMJ, ces spectateurs avertis ont atteint la béatitude !
D'autant plus que
le "papa-mobile" est à Strawberry-Island, où il sucre déjà les fraises...


Début

Fête de l'Été 2002, Revue de Presse !

L'article de L'Echo du 27 juillet 2002 :

Fête de l' Été Saint-Benoît-du Sault

Tout à commencé à 14 h par la parade des stagiaires du « quatrième festival de théâtre » organisé par Jean-Marc Luneau et Max Vizuete pendant que le public arrivait tranquillement pour cette manifestation gratuite.
Pierre Grimoin et sa guitare magique a la lourde tâche de « chauffer » l'auditoire, chose parfaitement réussie pour cet habitué des rencontres d'Astaffort d'où, entre ses riffs endiablés, semblent poindre au hasard des chansons les textes d' une autre vedette locale...Le «Podium des années 80» avec à l' affiche et par ordre d'apparition sur scène : Rose Laurens, Gérard Blanc, Désirless et Plastic Bertrand ont, quant à eux, réussi l'exploit d'enflammer la foule.
Les stagiaires du Théâtre, puis la troupe de François Tardi prennent la relève pour présenter les deux pièces créées à Saint-Benoit : «A quoi ça rime»
(représentation Dimanche 28 à 15h) et «Le cancan des corps guerriers» ( samedi 27 à 20h et dimanche 28 à 16h30 ).
Dans une ambiance plus intimiste, le podium accueille en fin de journée Philippe Bonaldi accompagné par les musiciens de Pierre Vassiliu.
L'occasion pour lui de nous présenter son dernier album et de nous emmener pour une ballade à travers ses textes et mélodies vers un autre aspect de la chanson française où l'écoute prime sur l'entendu.
Franc succès donc pour cette manifestation organisée comme chaque année par une surface commerciale locale ( la déontologie oblige à taire le nom...).
P.O.

Début

à suivre...
Ces pages sont des pages d'informations générales sur la commune.

<<retour à la page du mois>>